Blogue

Le 6 décembre, on se souvient
02
dc.

Le 6 décembre, on se souvient


Pour bon nombre d’entre nous, la date du 6 décembre est bien inscrite dans nos mémoires. C’était en 1989… Et on s’en souvient toujours. On se souvient que 14 jeunes femmes à l’avenir prometteur ont perdu la vie à l’École Polytechnique de Montréal, sous les balles de Marc Lépine.

On s’en souvient parce que, ce qui s’est passé ce jour-là était d’une horreur sans précédent. C’était il y a plus de 30 ans. C’était bien avant que les nouvelles du soir nous relatent quotidiennement un flot de violence dans lequel tueries et attentats se succèdent.

On s’en souvient aussi parce que, ce 6 décembre, c’est contre les femmes qu’en avait le tueur. C’était contre leur intelligence. C’était contre leur indépendance. C’était contre leurs aspirations. C’était contre leur droit à l’égalité. C’était contre la perte de sa suprématie mâle. La lettre qu’il a laissée derrière lui ne laisse pas place à interprétation. Marc Lépine détestait les féministes et tout ce qui s’en apparentait.

Vigiles

Ce dimanche 6 décembre, de 12h15 à 12h45, trois vigiles en la mémoire des victimes seront organisées. Ce sera aussi le moment de se rappeler toutes les autres femmes qui ont perdu la vie aux mains d’hommes violents. En cette journée de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes, les vigiles auront lieu à l’extérieur, aux endroits suivants :

ROCKLAND : 1450, avenue du Parc
CASSELMAN : 718, rue Principale
HAWKESBURY : 600, rue Higginson